lundi 8 octobre 2012

Rebecca Kean, tome 1 : traquée - Cassandra O'Donnell

1
Auteur: Cassandra O'donnell
Edition: J'ai lu
Pages: 474

 
 Le résumé:
Nouvelle-Angleterre, Burlington... Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des Etats-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu'il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par
l'office de tourisme. Maudit soit-il...
 
 
Mon avis:
C’est le premier livre de bit-lit que je lis, autant dire que la barre était placée haut parce que je découvrais un nouveau genre. Verdict ? J’ai adoré !
 
J’ai découvert au fur et à mesure de ma lecture les caractéristiques de ce genre (oui je n’avais pas fait de recherches avant, je pensais que ça qualifiait une histoire qui mélangeait différentes créatures fantastiques -_-‘). On rentre immédiatement dans le livre, comme tu le sais ou pas, d’habitude il me faut du temps pour rentrer dans l’histoire mais pas là. Dés la première phrase on est emporté dans cette univers qui mélange sorcières, vampires, loups-garous, démons et bien d’autres créatures.
 
L’histoire est prenante, il y a de l’action ; les personnages sont attachants. J’apprécie l’héroïne, Rebecca, c’est une jeune femme forte qui n’hésite pas à tuer ou torturer. Je dois bien avouer que ce n’est pas le genre de personnage que je côtoie d’habitude. Ses réactions m’ont donc surprise tout au long du roman, parfois j’avais même du mal à savoir si elle plaisantait ou si elle était sincère dans ses intentions. Rassure-toi, on comprend par la suite ce qu’elle avait réellement en tête.
Il y a bien évidemment plusieurs hommes qui lui tournent autour, notamment un certain Raphaël et un certain Mark. Je préfère le beau Raphaël (qui est un vampire) à Mark (un semi-démon), il correspond plus à mon idéal masculin. Mark me fait penser à un rugbyman du genre Chabal, le genre tout plein de muscles avec des cheveux noirs, longs et frisés. Bref, pas mon type.
 
J’ai aimé la fin, elle permet de savoir ce qui nous attend dans le tome suivant et nous donne envie d’en savoir plus sur tout ce petit monde.
 
En conclusion, c’est un livre que je recommande, ça n’est pas un coup de cœur mais on n’est pas loin ! Ça m’a donné envie de lire la suite (je lis actuellement le tome 2 que j’espère avoir fini d’ici demain)et de découvrir d’autres romans du genre bit-lit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire