mardi 15 octobre 2013

Version beta, tome 1 - Rachel Cohn

Elle est l'absolue perfection.
Son seul défaut sera la passion.

Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme.
La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L'air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l'île sont immunisés.
Mais lorsqu'elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur... amour.
Si quelqu'un s'aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l'oubli de sa passion naissante pour un jeune officier...

 
 Version Beta, T1 - Rachel Cohn
Robert Laffont (R) - 424 pages
COUP DE COEUR

 
Les robots et moi :
Avant de vous donner mon avis, je voudrais vous donner mon point de vue sur les robots. Vous me trouverez peut-être sans cœur mais les robots ne sont pour moi que des machines. Je les compare à un frigo ou un ordinateur et je me vois mal avoir de la compassion pour un ses objets. J'avais donc certaines appréhensions avant de commencer cette dystopie.

Mes préjugés ne m'ont pas empêchée de m'attacher à Elysia mais ce côté "machine qui pense" me paraissait farfelue. J'ai donc considéré Elysia de la façon la plus humaine possible en tachant d'oublier sa particularité.
 
L'environnement et les personnages :
L'île où se déroule l'histoire semble être paradisiaque mais ça n'est qu'une apparence comme notre héroïne s'en rend vite compte.
Cette dernière m'a énervée par moment car elle est naïve. Ce qui tombe sous le sens puisqu'elle ne connait rien de l'univers dans lequel elle vit. Elle est telle un enfant qui découvre progressivement le monde qui l'entoure.
La famille pour laquelle elle travaille est particulière et sous son apparence idéale, elle cache un côté sombre.
 
La fin nous donne un grand avant goût sur les évènement du prochain tome. L'univers que l'on découvre est loin d'avoir révéler toutes ses facettes.

Je conseille ce livre à partir de 15-16 ans, certaines scènes peuvent choquer. Je pense notamment à la fin du chapitre 2 qui m'a fait froid dans le dos et a participé à mon changement de point de vue. Heureusement l'horreur n'est pas présente tout au long de l'histoire.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire